Il est temps de revenir sur notre vol en ULM à La Réunion. Après vous avoir partagé quelques belles expériences sur l’île intense, cette fois-ci je vous fais prendre de la hauteur et je vous emmène survoler La Réunion en ULM. Vous connaissez mon amour pour les avions. Je vous avais partagé cet attachement que j’ai depuis toute petite mais également mon expérience sur un vol à bord d’un DR400 au-dessus de la Provence et sur le littoral de la Méditerranée. Vous pouvez également retrouver la vidéo du vol ici.

Les vols survolant l’île de La Réunion sont très populaires. C’était donc presque une évidence pour moi de vouloir voler. Mais je ne vais pas vous mentir, une telle activité présente bien entendu un certain coût. J’ai donc pris le temps de réfléchir et je me suis rappelée toutes ces années où j’ai voyagé. Une telle occasion ne s’était jamais présentée auparavant. J’avais donc dû mal à me dire que j’allais devoir peut être renoncer à cette activité pour une raison financière. Finalement, nous avons délaissé d’autres activités payantes comme le parapente (activité que nous avions déjà testé en République Dominicaine) pour que nous puissions voler.

Pourquoi survoler La Réunion ?

Comme je disais plus haut, survoler La Réunion est une activité répandue sur l’île. Il est donc assez facile de s’organiser un vol parmi les nombreux centres qui le proposent. Outre le fait de voler, qui constitue une expérience unique en soi, survoler une île est une occasion incomparable.  La Réunion a beaucoup à offrir en panoramas et son relief est exceptionnel : entre les cirques, les plaines, les lagons, les pitons et le volcan, les points de vue ne manquent pas. Par conséquence, survoler l’île permet réellement d’admirer les paysages sous un angle exclusif.

Hélicoptère ou ULM ?

Deux possibilités s’offrent à vous si vous souhaitez survoler La Réunion,  soit le vol en hélicoptère soit le vol en ULM.

Quid des avantages et des inconvénients.

  • Vol en hélicoptère

Le vol en hélicoptère permet de s’approcher plus facilement de certains sites comme le Trou de Fer et ses cascades d’eau. J’ai vu des hélicoptères survoler le cratère Dolomieu du volcan du piton de la Fournaise lorsque nous y étions. Certes, c’est très chouette mais en revanche, il est très probable que vous ne soyez pas seul à bord. En effet, plusieurs personnes peuvent monter sur le même vol. Sur certains modèles vous pouvez être jusqu’à six personnes en plus du pilote ! En conséquence, rien ne vous assure la meilleure place pour profiter de la vue et de faire des photos. Si c’est pour se retrouver « coincée » entre deux personnes, je trouve que le vol revient très cher. Car, il faut le noter le prix du vol en hélicoptère est bien plus élevé que celui en ULM. Sans compter que le temps de vol est plus réduit que ce dernier.

  • Vol en ULM

Le vol en ULM permet de profiter du spectacle en étant aux premières loges. En effet l’ULM est un avion biplace, vous serez donc seul à bord avec le pilote. Vous aurez l’occasion de partager ce moment privilégié avec lui. Les pilotes sont des personnes passionnées. Pour l’avoir vécu, ils n’hésiteront pas à partager avec vous leur expérience. Même si l’ULM ne pourra pas s’approcher de certains sites à cause du relief, il pourra plus facilement descendre au-dessus du lagon afin d’observer les baleines :).

Par ailleurs, si vous voulez voler à deux personnes c’est tout à fait possible. Chacun dans un ULM et vous pourrez même profiter de quelques secondes de la vue de l’un et de l’autre à un moment du parcours. D’ailleurs, c’est assez drôle de pouvoir immortaliser cela en photo ;). Notons que le temps moyen d’un vol est plus long qu’en hélicoptère et que le prix est moins élevé. Cela correspond bien entendu au parcours que vous aurez choisi. Selon moi, l’ULM reste le meilleur compromis pour survoler La Réunion.

Quel prestataire choisir ?

Il existe plusieurs prestataires proposant cette activité sur l’île. Avec mes recherches, j’ai pu identifié trois bases de décollage sur l’île .

  • Aéroport de Roland Garros : il me semble qu’il y ait qu’un ou deux centres
  • Base ULM de Cambaie sur Saint Paul : la majorité des centres y sont concentrés
  • Aéroport de Saint Pierre : un seul centre

Selon où vous logez pendant votre séjour et le circuit que vous souhaitez faire, cela peut être intéressant de comparer. Voici les différents points que j’ai relevé suite à mon expérience sur place et ce à quoi il me parait utile de prêter attention

Conseils pratiques :

• L’itinéraire : De manière générale, tous les prestataires proposent plus ou moins les même types d’itinéraire de vol (bien sûr tout est sous condition de météo favorable). Vous pourrez choisir entre un certain nombre de cirques, le lagon et le circuit complet.

• Pas de survol de volcan : lorsque j’ai commencé à chercher la société par laquelle nous allions voler, on nous a parlé expliquer qu’il était interdit de survoler le volcan et que par ailleurs le vol était limité légalement à 40 kilomètres de leur point de départ. La plupart des centres ne sont donc pas en mesure d’approcher le volcan (ce qui nous a beaucoup étonné en voyant les hélicoptères qui eux pouvaient on dirait).

• Le prix : le prix évoluera bien entendu selon le circuit que vous demanderez. Pour un circuit complet, il faudra compter entre 190 et 210 euros.

Attention

  • L’annulation/le report : vérifier bien les conditions d’annulation et de report avec le prestataire. Des points météo vous sont faits 24h avant la date du vol
  • Retrouver le bon prestataire sur place (je vous en dis plus sur ces deux points ci-dessous)

Mon expérience

Le vol en lui-même

Ce vol a été tout simplement magique ! J’étais comme une enfant émerveillée par le paysage qui défilait sous mes yeux. Le cœur battant, je n’ai voulu rater aucune miette de ce qui se passait pendant toute la durée du vol. Pour tout vous dire, je l’ai vécu pleinement ce vol ! Et pour couronner le tout, nous avons eu droit à une météo de rêve : aucune secousse sur toute la durée du vol et nous avons pu réaliser l’ensemble de l’itinéraire sans aucun problème.

Captée par la beauté de la nature et la sensation de vol, j’ai eu beaucoup de mal à atterrir une fois sur terre. Dans ma tête, j’étais encore en suspens, captée par les images que je m’étais faites et mon corps quant à lui était toujours en train de flotter. Ce vol a clairement donné une nouvelle dimension à tout ce que nous avions vu jusque là mais nous a également fait découvrir des coins que nous n’aurions pas eu le temps de visiter.  Après avoir crapahuté sur toute l’île entre cirques et lagons, ce vol a été comme la fin d’un puzzle que l’on reconstitue.

Un monde aéronautique assez particulier

L’expérience aurait pu être parfaite sans une certaine ombre au tableau. Les prestataires peuvent s’avérer assez coriaces qu’il s’agit de relation client ou de concurrent déloyale. Je vous explique cela.

Le premier prestataire : une affaire de météo

En premier lieu, nous avions réservé nos deux vols auprès du centre qui se trouve à Saint Pierre. Nous l’avions choisi à la base parce que le point de départ du vol était le plus proche du volcan et que nous aurions eu peut être un peu plus de chance d’apercevoir le paysage volcanique. Comme convenu, l’agence nous appelle la veille pour nous faire un point météo. On nous demande si l’on souhaite maintenir le vol sachant que la météo est défavorable, beaucoup de vent était prévu. Ce qui risquerait de rendre le vol inconfortable avec des difficultés à prendre des photos.

Après réflexion, nous avons décidé avec Chris de reporter le vol.  En effet voler en ULM est assez différent d’un vol classique. L’avion étant plus léger, les secousses sont beaucoup plus ressenties. Pour palier à cela, le pilote doit en général voler beaucoup plus haut pour éviter les turbulences présentes près du relief. Sachant qu’une telle activité présente un coût, nous avons demandé à reporter le vol. Certes l’agence se retrouvait sans client à cette date mais cela était bien spécifié que la météo pouvait être une condition pour que le vol n’ai pas lieu.

Pourtant cette première société nous a tenu rigueur de ce report. Malgré le fait qu’elle ait accepté de nous reporter le vol, la personne nous a rappelé le lendemain en nous laissant un message vocal comme quoi elle ne souhaitait plus traiter avec nous à cause de ce report. Honnêtement, nous sommes tombés des nus. Pourquoi un prestataire aurait le seul droit d’annuler pour condition météo et pas le client. Le but de faire un point météo la veille est justement de valider ce vol une dernière fois. Tous les prestataires de vol et même de parapente utilisent ce procédé. La météo étant un facteur très changeant à La Réunion, c’est une mesure de sécurité bien ancrée dans les pratiques. Bref, nous avons passé notre chemin et n’avons pas daigné répondre à ce message.

Deuxième prestataire : un monde de requins

Nous avons donc appelé une autre agence située, elle, sur la base de Saint Paul. Le rendez-vous était fixé pour une nouvelle date. Le point météo se fait sans encombre. Nous croisons les doigts pour que cela reste favorable jusqu’à ce que nous arrivions sur la base ULM de Cambaie. En arrivant sur la base, nous nous garons. Nous commençons à nous diriger vers des bureaux lorsque nous sommes accueillis par une femme. Je me présente en lui précisant mon nom et le blog. Elle nous demande si c’est bien le vol de telle heure avec le circuit complet. Nous acquiesçons et nous nous préparons pour le vol. On nous explique que les pilotes étant en congés d’autres faisant partis d’une autre société ont été engagés pour la journée. Le vol se passe à merveille comme je vous l’ai expliqué plus haut.

A notre retour de vol, quand il est question de payer. On nous annonce un tarif bien différent de ce qui avait été convenu. J’avais réussi à avoir une petite réduction sur nos vols par rapport au blog mais là le prix de base était bien loin des prix classiques…. Etonnés, nous demandons des explications à la femme. Celle-ci nous dit que nous avons fait erreur et que c’était pas le bon centre. Les bureaux étaient juste à côté… Elle essaye de nous donner des arguments qui ne tenaient pas trop la route du style « on a dû échanger nos clients par erreur avec votre agence ». Cela nous parait flou.

Nous lui rétorquons qu’en plus nous avions bien précisé nos noms en arrivant. Sa réponse nous a scotché puisque selon elle, elle avait trop de clients qui passaient pour se souvenir des noms et qu’elle n’y prêtait simplement pas attention. Nous avons essayé d’appeler le bon prestataire pour vérifier ses dires et essayer de comprendre mais personne ne nous a répondu. Nous avons expliqué que nous ne pourrions pas payer le tarif demandé et avons négocié pour limiter la casse. Elle a accepté…

La fin de l’histoire

N’ayant eu personne au téléphone et pressés par le temps, nous avons enquillé sur le programme de la journée. En fin de matinée, nous avons rappelé le prestataire avec qui nous avions réservé le vol. Nous lui expliquons ce qui s’est passé. L’homme avait l’air bien au courant de ce genre de pratique qui selon lui était malheureusement commune. Il nous a remercié de l’avoir tenu au courant. La seule chose que nous lui avons fait noté est qu’aucun de ces pilotes à lui à chercher à nous joindre pour savoir pourquoi nous n’étions pas présents au rendez-vous….

J’avais envie de vous partager notre expérience pour que vous compreniez mieux ma demande de vigilance en traitant avec ce type de sociétés. Malgré ces péripéties, comme toutes celles que l’on peut rencontrer lors d’un voyage, heureusement que mon esprit avait réussi à se focaliser uniquement sur le côté positif de l’expérience. L’équipe de pilotes et d’avions que nous avions eu (qui ne faisaient pas partis de ce centre) ont été adorables et nous ont fait vivre un moment mémorable. Survoler La Réunion en ULM fait partie de ces moments magiques que j’ai vécu pendant un voyage.

Préparation au décollage de deux ULM sur la base de Saint Paul à La Réunion

Le Piton Maïdo et sa vue sur le cirque de Mafate

Panorama du piton maïdo vue du ciel

Le cirque de mafate vue du ciel

Les plaines et les montagnes de La Réunion vues du ciel

Vue intérieure d'un ULM lors d'un vol à La Réunion

Vue sur la plaine des cafres de La Réunion

Le tableau de bord d'un ULM à La Réunion

Vue sur la cascade Trou de fer à La Réunion depuis un ULM

Nuages couvant le relief de l'île de La Réunion

Survoler La Réunion à bord d'un ULM

Col des montagnes et piton des neiges à La Réunion

Héma pose ses valises à bord d'un ULM à La Réunion

Cap La Houssaye et la route du littoral de l'île de La Réunion

Vue sur le littoral depuis un vol en ULM à La Réunion

L'Etang et la ravine bernica de La Réunion

Cap La Houssaye vu du ciel

L'Ermitage-les-bains et son lagon à La Réunion

Le lagon de l'Ermitage-les-bains de La Réunion vue du ciel

La route du littoral de La Réunion et son lagon

ULM volant dans le ciel de La Réunion

★ Photos : Chris’n’Hem’s ★

Tous droits réservés Héma pose ses valises

Photos non libres de droit

Pin It on Pinterest

Share This